Espace Artémis

Connexion :

Nom d'utilisateur :

Mot de passe :

Pas de connexion ?

Une fois enregistré, vous bénéficierez des fonctionnalités suivantes :

- suivi des pages lues et vues
- à chaque page lue, vous augmentez vos points d'expérience et votre niveau
- peu à peu vous aurez accès à l'intégralié du texte
- accès à la création de personnage

L'enregistrement prend moins d'une minute.

Pour connaitre toutes les fonctionnalités cliquez ici.

Pour vous enregistrer, cliquez ici.

Système de règles > Le stress > section 1

 

© stock.xchng / Nara Vieira da Silva Osga

Le stress > section 1

 

Le stress

Il existe deux types de stress :

- stress léger : Marqués d’un trait, les stress légers s’accumulent pendant les scènes d’action et deviennent vite un handicap.

- stress grave : Lorsque les sens du personnage sont assaillispar des sensation trop fortes il subit un choc qui mettra du temps à se dissiper. Un stress est symbolisé par une croix sur la ligne stress du NIFIMO.

La gestion du stress devrait en général être entièrement entre les mains du MJ. Le MJ peut décider qu’une situation modifie le stress des personnages (en bien ou en mal) bien plus vite que ce qui est décri dans les test de NIFIMO et faire augmenter ou baisser le niveau du nombre de cases qu’il veut (sans toutefois négliger la compétence Calme des personnages). Le stress, comme la peur, n’est pas un élément que les joueurs peuvent espérer maîtriser et prévoir de manière sure. Tout ce qu’il peuvent faire est augmenter la compétence Calme de leur personnage.

éliminer le stress

Le repos et le sommeil ne suffisent pas à éliminer le stress. Pour cela, il faut d’abord que la cause du stress ait disparu. Par exemple que le combat soit fini ou que le personnage soit en sécurité. Ensuite, il faut réunir des circonstances favorable à la détente. On peut faire la fête, se défouler en faisant du sport, écouter de la musique, assister à un spectacle de qualité sans faire ni penser à autre chose ouutiliser la compétence apaiser. Dans tous les cas le stress se transforme en fatigue. En général les stress acquis lors d’une situation se prolongent jusqu’à la fin du scénario.

La méthode utilisée devrait avant tout dépendre de la psychologie du personnage : un guerrier préférera généralement se défouler plutôt que d’écouter un opéra. Un bon joueur choisit une méthode de prédilection et fera des difficultés pour en utiliser une autre (le MJ peut alors décider de rendre la méthode de prédilection plus efficace).

Au besoin, vous trouverez des règles plus précise en annexe, section éliminer le stress.

 

 

 


 

© Les textes et les images sont la propriété de leurs auteurs !